La carte de crédit et le « credit score »

Parmi les premières choses à faire en arrivant au Canada, il y a l’ouverture du compte bancaire et la découverte du système bancaire local. À l’image du modèle bancaire américain, le modèle bancaire canadien est basé sur le crédit. Cela a été un vrai choc pour moi qui ai grandi dans la culture de l’épargne.

Nous avons ouverts un compte bancaire aussitôt arrivés à Toronto. Nous avons rapidement fait le tour des offres des différentes banques les plus représentées dans la province de l’Ontario: TD Bank, BMO, Scotiabank, RBC, CIBC… Nos critères de choix étaient plutôt réduits:

  • nombre et accessibilité des distributeurs automatiques
  • coût des frais la première année

La majorité de ces banques propose une offre pour les nouveaux arrivants avec des frais de gestion réduits la première année. Nous avons donc décider de choisir une banque à moindre frais puis de prendre le temps d’étudier les options possibles.

Une fois le compte bancaire ouvert, la conseillère me demande de patienter. Elle était en attente de l’approbation de la demande de carte de crédit et du montant alloué. En effet, tout compte est associé à une carte de débit pour retirer des espèces aux distributeurs automatiques ou ATM pour Automated Teller Machine. Mais cette carte de débit ne permet pas de faire des règlements en ligne.

distributeur automatique de billet Canada
ATM Banque de Montréal – distributeur automatique de billets

C’est la carte de crédit, Visa ou Mastercard qui me permettrait de régler en ligne le programme d’après l’école des enfants ou encore de commander le pantalon de neige qui était sold out en magasin. Par ailleurs, l’utilisation de cette carte de crédit et donc du prêt qui est accordé par ce biais est nécessaire pour évoluer au sein de la société canadienne.

L’utilisation faite de la carte de crédit est scrutée à la loupe pour attribuer une note de “bon” ou “mauvais payeur” au regard de votre régularité dans le paiement de vos échéances de prêt. C’est le crédit score.

Le credit score est consulté par le propriétaire qui vous louera votre logement avant de prendre sa décision. L’achat d’une voiture, d’une maison sera conditionnée à la détention d’un bon crédit score. Bref votre crédit score c’est un peu comme votre casier judiciaire de la gestion budgétaire. S’il est dégradé ou que vous n’en avez pas encore, la vie en général sera plus compliquée.

Quand je suis arrivée, je n’avais pas d’emploi ni de revenus. La banque m’a attribué une carte de crédit avec une autorisation de 1000$ avec un taux d’intérêt d’environ 20% en cas de dépassement ou de retard de paiement. Je devais m’estimer heureuse car sans credit score, en tant que nouvelle arivante j’aurai pu ressortir de là avec une simple carte de débit…Pour des achats supérieurs à 1000$ il était possible de virer une somme sur la carte de crédit pour pouvoir payer son achat.

C’est un système très opaque et vicieux qui nécéssite une gymnastique intelectuelle permanente pour sa gestion.

Opaque, car les critères d’attribution de tel ou tel montant ne sont pas clairement énoncés. Certains n’auront pas droit à une carte de crédit à leur arrivée. D’autres, avec les mêmes conditions sans emploi, avec enfants se verront attribuer une carte avec une somme de 300$CAD de différence. Et un beau jour, sans que vous n’ayez rien demandé, vous recevrez un e-mail de la banque vous proposant de multiplier la somme du prêt par 3 voire 7…

Vicieux, car vous aurez l’opportunité de contracter des cartes de crédit un peu partout : avec un magasin, parfois vous en trouverez dans votre boite aux lettres… Le système incite à dépenser comme si les dépenses devaient être totalement décoréllées de l’argent que l’on gagne et dont on dispose réellement.

Une grande vigilance s’impose donc pour gérer ses produits bancaires, être régulier dans ses remboursements, veiller à ne pas dépasser son crédit autorisé, etc… En effet, le moindre retard ou faut pas se paie, et le système n’attend que ça!

Pour pallier les dérives de ce système, le curriculum scolaire de l’Ontario a d’ailleurs intégré, depuis cette année, la littératie financière pour préparer les enfants dès la 4ème année d’école à intégrer les notions crédits, taux d’intérêts et autres concepts qu’ils devront gérer une fois adultes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.